Coordination cantonale de l’aide aux Ukrainiens: un projet est activé

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, la Plateforme Asile-ne.ch a collecté un maximum d’informations et organisé des actions pour répondre aux questions et aux attentes pratiques des Neuchâteloises et des Neuchâtelois souhaitant s’impliquer dans l’aide aux réfugiés. D’autres acteurs, très efficaces, se sont aussi manifestés. Il est temps aujourd’hui de coordonner tous ces efforts privés avec les actions des pouvoirs publics. Cette coordination est en train de se mettre en place, indique le Département cantonal de l’emploi et de la cohésion sociale dans un communiqué publié le 13 avril. Ce communiqué fait aussi état de l’indemnité forfaitaire qui sera versée aux familles d’accueil si elles en font la demande.

Depuis le début de cette guerre menée par la Russie contre l’Ukraine, notre Plateforme Asile-ne.ch a organisé deux séances publiques d’information ayant réuni au total 320 personnes dans le Bas et dans le Haut du canton. Elle a collecté près de 250 adresses de personnes souhaitant s’engager, et elle a ouvert un vaste local pour réception et offre de matériel que la Ville de La Chaux-de-Fonds lui a gracieusement mis à disposition à l’Hôtel-de-Ville.

Mais de nombreuses autres actions, avec d’autres partenariats, d’autres communes, sont aussi en cours dans le canton, notamment du côté de la Grande Béroche et du Landeron. Plusieurs associations, membres ou non de la Plateforme Asile, s’activent en fonction de leurs spécificités en faveur des réfugiés ukrainiens en particulier, mais aussi en faveur d’autres réfugiés. Or toutes ces actions doivent être coordonnées pour gagner en efficacité. Cela suppose des échanges d’informations, une liaison étroite avec le Secrétariat d’État aux migrations (SEM), avec l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), avec les services cantonaux et communaux impliqués, notamment le Service des migrations (Smig) et celui de la cohésion multiculturelle (Cosm). Cela suppose aussi l’engagement de solides moyens organisationnels et pratiques.

Le Département cantonal de l’emploi et de la cohésion sociale est en discussion avec un organisme qui pourrait conduire cette activité de coordination. Elle devrait être mise en route ces prochaines semaines. Les associations et personnes intéressées à y participer sont invitées à s’inscrire au moyen du formulaire publié sur la page « actions citoyennes » du site de l’État consacré à l’Ukraine.